Queer in digital spaces

Queer in digital spaces ( en ) 

Queer in digital spaces is a project elaborated by Mawjoudin and Damj from Tunisia with the partnership of Mosaic , Helem FROM Lebanon , Meshat from Egypt and Aman space from Jordan  during the first meeting held in Cyprus organised by IWPR . 

Our objectives were to raise awareness about digital security within the queer community in the mentioned countries and to highlight the risks of the proliferation of hate crimes and the cyber-violence in social media .thus; we have published a survey aiming to understand and to study these issues. 

The data collection was conducted in March and April 2020 from 238 individuals who are part of sexual and or gender minorities, aged between -18 and 54 years old and residing in 4 countries: Tunisia, Jordan, Egypt and Lebanon. The data collection was made via an online survey on Jotform platform.

 After dropping the duplicated responses, the number of held inputs was updated to 235 entries. All the different distributions presented in the following report as well as the data analysis were held on the updated entries. The gathered data covered 28 questions subdivided into 3 modules: introduction questions, Digital Security questions and Cyber violations questions. Among the questions, there are single choice ones, multiple choices ones and an open response question. The study is available in two languages: Arabic and English .

Adding to that, we have organized 2 online workshops on digital security tools: the first one was for 15 participants residing in Tunisia and the second one was targeting queer persons in Egypt Lebanon Jordan and Sudan. We produced an advocacy video based on the survey outputs, to be used in the campaign. 

And in the beginning of the month of September we have launched our social media campaign in the 4 countries on our virtual pages and groups.

Comment pouvons-nous renforcer la sécurité de nos mots de passe ?

La longueur : Les caractères sont un minimum très recommandé pour les mots de passe forts, et 15 à 20 caractères, c’est encore mieux. 

Complexité : utilisez un mot de passe alphanumérique, composé de lettres majuscules et minuscules, avec un mélange généreux de chiffres et de caractères spéciaux. 

Changés régulièrement : changez régulièrement vos mots de passe, en particulier pour vos comptes les plus sensibles, et changez-les définitivement si vous recevez un courriel authentifié (pas de phishing) vous indiquant qu’un.e internet user a eu accès à vos données, vos comptes ou vos mots de passe.

L’utilisation de phrases de passe (imaginez plusieurs mots de passe enchaînés en une “phrase” ou un syntagme) est un autre exemple de pratique de mot de passe fort – en voici quelques exemples : DiTEsNONàLaQuEerPHobIe  (“Dites non à la queerphobie”)

NoUsN’avoNsPASTraVErSéLeSFroNtièReSLEsFRonTièReSnOuSoNtTraVeRsé.e.s

 plus de la moitié des personnes qui ont répondu à l’enquête ont confirmé ne pas avoir signalé le cyber-incident à la police. 

 

Les raisons les plus communes sont les suivantes : 

– La crainte d’être détenu en raison des lois criminalisant

L’homosexualité et les identités de genre non normatives

– Le manque de confiance envers la police.

– La peur d’être outé.e.

– La police ne prend pas l’incident au sérieux.

 Les dommages causés par les cyber-attaques vont au-delà de l’attaque elle-même ! 

Les cyber-attaques créent des répercussions qui peuvent être physiques et/ou économiques et/ou sociétales et/ou psychologiques…

95% des personnes ont affirmé que les cyber-attaques les avaient affectées psychologiquement.

 62 % des 235 queers qui ont  répondu à l’enquête en Tunisie, au Liban, en Jordanie et en Égypte ont déclaré avoir été victimes d’attaques numériques et de cyber-harcèlement.  Ces violations comprennent le piratage informatique, le harcèlement en ligne, les discours de haine sur internet  et le outing forcé. Cela montre clairement que la communauté queer est en danger et qu’elle est exposée aux menaces de cyber-attaques.

Nous soutenons des espaces en ligne plus sûrs pour toustes, partout dans le monde !

 

Restez avec nous pour avoir un aperçu sur les données les plus intéressantes que nous avons recueillies lors de notre enquête menée pour étudier la situation de la sécurité numérique de la communauté Queer et pour mieux comprendre les cyberviolations qu’elle subit en Tunisie, au Liban, en Égypte et également en Jordanie.

Avez-vous besoin de parler ?

Vous cherchez un conseil ?

Vous voulez signaler une cyber-attaque ?

Envoyez-nous un message sur notre page ou appelez-nous. Nous sommes là pour vous écouter et vous aider.

Recommended Posts